Jeremy Bruger

Musiciens

  • Jérémy Bruger (piano)
  • Raphaël Dever (contrebasse)
  • Mourad Benhammou (batterie)
  • « Le trio est pour moi une expérience de tous les instants »

    « Après deux disques enregistrés en trio en 2012 (Jubilation) et 2015 (Reflections), j’ai souhaité poursuivre le travail avec les musiciens Raphaël Dever et Mourad Benhammou et donner une nouvelle impulsion à notre activité grâce à un troisième disque. J’ai donc créé de nouvelles compositions pour développer notre répertoire tout en confirmant l’identité musicale que nous défendons. Notre entente musicale et humaine, qui fut immédiate, continue à se renforcer avec les années, notre passion commune pour le jazz l’alimentant sans cesse. Cela se ressent lorsque nous jouons ensemble. J’ai pour mon trio une immense exigence qui va de pair avec l’attention indispensable que je porte à l’équilibre entre les musiciens, chacun venant nourrir la musique avec sa personnalité en écoutant les autres, pour parvenir à une unité.

    Pour ce disque, j’ai choisi d’enregistrer une majorité de compositions originales, mais aussi quelques arrangements de standards, avec l’objectif de jouer un jazz généreux, libre et ouvert, moderne mais ancré dans la tradition du trio piano. « MOODS », le titre de l’album, renvoie à la palette d’humeurs que j’ai voulu exprimer ici en musique, grâce aux rythmes, tempos et harmonies que le jazz sait si bien offrir. Certaines de mes compositions ont été écrites à la naissance de ma fille. Elles évoquent les bouleversements et les moments si particuliers que la vie avec un nouveau-né impliquent pour les jeunes parents (After a nap). Elles soulignent également l’instinct créatif ravivé par cette nouvelle vie qui commence (Go !) et qui ouvre de nouvelles voies (Things are coming). D’autres morceaux rappellent le quotidien maintenu en émulation par des inspirations musicales, littéraires ou des moments de contemplation (Out of this world, Waltz #2 (for Esma)). D’autres enfin témoignent de mon affection particulière pour la liberté qu’offre le jazz – au-delà de l’improvisation –, avec laquelle je travaille et m’amuse, changeant parfois une métrique pour la rendre plus incisive ou percutante (Distorsion).»

    Jérémy Bruger

    Share